Version anglaise | Version française

Lockheed Hudson

Le Musée national de la force aérienne du Canada (MNFAC), en association avec le musée de l’aviation Canadienne de l’atlantique (ACAM) d’Halifax et la générosité du Reynolds Museum ltd, est fier de vous annoncer la restauration d’un Lockheed Hudson Mark VI datant de 1942, sérialisé FK466. Le 10 octobre 2010 MNFAC commença à travailler sur ce projet. Une fois restauré, le FK466 représentera un appareil important dans l’histoire de la force aérienne du Canada. De plus, il sera le seul Hudson Mk VI en exposition au monde. Le Fk466 n’est pas un appareil complet car il fut coupé en pièces lors de son retrait des atouts de guerres après la 2e guerre mondiale, il lui manque plusieurs pièces tel; les instruments de pilotage, les moteurs et des éléments de finitions de l’habitacle. Trouver les dessins et les schémas de l’appareil est une autre priorité de l’équipe de restauration.


Histoire du Lockheed Hudson

Le Lockheed Hudson fut un bombardier léger et un appareil de patrouille maritime bâtit en Amérique principalement pour la Royal Air Force RAF peu de temps avant la deuxième guerre mondiale et la RAF resta l’opérateur principal après la guerre. Le Hudson servi durant la guerre principalement avec le commandement maritime, mais il fut aussi affecté aux rôles de; transport, d’entraînement, ainsi qu’à l’insertion d’agent dans la France occupée. Il fut aussi fortement utilisé par l’aviation royale canadienne au sein d’escadron anti-sous-marin.

À la fin de 1937 Lockheed envoya des dessins du modèle 14 Super Électra à plusieurs maisons d’éditions pour montrer ce nouvel appareil comme avion civile et sa conversion au rôle de bombardier léger. Ce qui attira l’attention de plusieurs forces aériennes. En 1938, la commission d’achat britannique était justement à la recherche d’un avion de patrouille maritime de manufacture américaine pour le Royaume-Uni pour supporter le Avro Anson. Le 10 décembre 1938, Lockheed fit une démonstration d’une version modifiée du modèle commercial 14 Super Électra , qui entra en production sous le nom Hudson Mk I.

En février 1939, les Hudson de la RAF furent livrés, initialement attitrés à l’escadron 224 basé à Leuchars, Écosse. Au début de la guerre en septembre, 78 Hudson entrèrent en service. Dû à la neutralité des États-unis, à l’époque, les premiers avions volaient jusqu’à la frontière canadienne pour y être ensuite remorqués par tracteurs ou chevals en territoire canadien, avant de reprendre leurs vols jusqu’au terrain d’aviation de l’ARC où ils furent démontés et emballés pour être expédiés par bateau à Liverpool Angleterre.

Bien qu’il fut déclassé plus tard par des bombardiers de plus grande capacité tel que le Halifax et le Lancaster, le Hudson a quand même eu de hauts faits d’armes. En fait, le 8 octobre 1939 près de Jutland, un Hudson devint le premier appareil de la RAF à abattre un appareil Allemand. Ils ont même effectués le rôle d’avion de chasse lors de la bataille de Dunkerque. Un Hudson de l’escadron de reconnaissance 113 de l’ARC fut le premier à couler un sous-marin, le Hudson 652 coula le 31 juillet 1942 le U-754.

Au total 2,584 Hudson furent construits, leurs retraient du front commença en 1944. Quelques Hudson furent convertis au transport civil après la guerre. Il constitua aussi la plateforme de développement du lockheed Ventura.


Histoire Du Lockheed Hudson Mark VI – FK466

À ce jours nous avons pu déterminer ce qui suit comme étant l’histoire de cet avion:

Il s’agit d’un Lockheed Hudson MKVI, attitré à la RAF numéros de série FK466, numéros de construction 414-6942, Sérialiser avec la United-State Airforce 42047022, construit a Burbank Californie, en septembre 1942. Il était en prêt location numéros de requête 7201 et numéros de contrat DA-908. Il fit parti du dernier lot de prêt location. Le Mk VI était l’équivalent du USAAF A-28A.

Le A-28A était une désignation de contrat donnée à 450 Lockheed Hudson Avion d’attaque bimoteurs qui devait être livré au Commonwealth Britannique sous ce contrat. Le A-28A était une version améliorée du A-28 et avais reçu de nouveau moteur radial Pratt & Whitney 1830-69, plus performant avec 1,200 hp chacun a poussée de décollage.

La plus grande part des A-28A furent envoyé en Grande-Bretagne et servirent au sein de la RAF lors de diverse mission. Quelques uns servirent avec l’ARC et l’aviation royale Néo-Zélandaise (RNZAF), et le reste fut retenu par l’USAAF pour le transport de dignitaire.

FK466 fut transporter de Burbank, au Commandement de l’air division de l’est (ARC), positionné à la station Debert, Nouvelle-Écosse, le 5 octobre 1942 sous l’ordre de transfert No 3263 (30 octobre 1942). Il fut d’abor attitré à l’unité d’entraînement opérationnelle No 31, il servit à entraîner les équipages pour la traversée de l’atlantique durant la deuxième guerre.

22 Mai 1944, le Fk466 fut attitré à réserve du dépôt avec le commandement de l’est. 8 août 1944 il fut transféré de là vers les bureaux du matériel de guerre comme réserve de guerres, situer au Dépôt de Réparation No 21, Moncton, Nouveau-Brunswick, et il attendait sa configuration au rôle de recherche et sauvetage en mer.

Faisant parti de la conversion ASR, Fk466 était équipé du Uffa Fox, MkI Bateau de sauvetage aérien. Ces bateaux, qui étaient installé sous le fuselage de l’avion, étaient équipés de deux moteurs à combustion, une voile et des rations d’urgences.

Fk466 fut ensuite de retour sous le commandement de la division est le 12 décembre 1944, après sa conversion au rôle de recherche et sauvetage était maintenant attitré au détachement No 1 qui fut renommer escadron No 1 de l’ARC le 1er avril 1945, qui était stationné a Torbay, Terre-neuve. Cet escadron fut formé pour effectuer le remorquage de cible, recherche et sauvetage et communication pour le commandement de l’est. Les journaux de l’escadron indique que le 17 avril 1945 l’officier de vol Mckay largua un bateau factice du Fk466 dans le lac Quidi Vidi près de St-John.

L’élément de recherche et sauvetage de l’escadron, FK466 et autres appareil ainsi que le personnel, Fut dissoute le 7 juillet 1945 concluant 2 mois d’activité utilisant les Hudson FK466 et FK495.

Le système de largage de bateau de sauvetage a été utilisé le 6 juillet 1945, lorsque le bateau fut largué pour aider l’équipage d’un B-24D Liberator indicatif 595, qui amerrit dans l’atlantique près de Terre-Neuve, Après avoir perdu le contrôle de l’appareil. Nous ne pouvons affirmée avec certitude lequel de FK466 ou FK495 effectua cette mission, mais nous travaillons à élucider ce mystère.

Le 15 septembre 1945, Fk466 Vola jusqu’à l’école de reconnaissance et de navigation No1 de summerside, Ile-du-Prince-Édouard. Par l’officier commandant du détachement de recherche et sauvetage, George Webster, après le démembrement de l’escadron.

Le 16 septembre 1945, l’École No1 fut re-désigné comme l’école de navigation aérienne de l’ARC et déménagea à la station de Greenwood, Nouvelle-Écosse, le 15 décembre 1945. Fk466 a été utiliser par l’équipe de station pour des missions de transport générale jusqu’au 9 septembre 1947, lorsqu’il fut reclasser comme avion en attente de disposition en location, pour être ensuite transféré le 10 novembre 1947, comme réserve de guerre.

FK 466 fut acheté de la réserve de guerres parmi d’autres Hudson et B-24 par un Mr. Pat ‘Airplane’ Murphy, qui opérait une usine de recyclage de métal situé à Berwick Nouvelle-Écosse. Il coupa les ailes de l’appareil pour faciliter le transport pour ensuite couper le nez de l’avion pour faciliter l’entreposage. Au fils des ans plusieurs pièces de ces avions furent vendues pour la valeur du fer ou pour des besoins locaux. Mr Laurie Layton, de Layton salvage inc, Canning Nouvelle-Écosse, Fit l’acquisition du FK466 en 1980 pour la somme de 175$ et il resta en sa possession de 1980 à 1988. Fk 466 fut par la suite trouver et acquis par l’ACAM et transporter à Halifax en 1988. Il y resta jusqu’en octobre 2010 où il fut transporter à nos ateliers de restaurations attention: Hudson Restoration.

Les restauration de cet appareil historique vont bon train grâce au effort de 20 volontaire qui travaille de 1 a 5 jours semaine. La contribution de ces bénévoles dédiée à la restauration et à la préservation de nos avions ne peut pas être trop tari d’éloge. Nos volontaires sont de tout habit, et pour la plus part des retraités. Nous avons la chance d’avoir parmi ce nombre un individu qui ne fut non seulement qu’un pilote de la seconde guerre mondiale, mais le pilote de ce dit appareil.

Comme FK 466 fut coupé lors de sa disposition, l’appareil manquait plusieurs composantes majeures, notamment l’aile centrale, le nez le poste de pilotage et la queue. Par bonheur, nous avons pus trouver des remplacement compatible avec cette structure.

Pour l’aile centrale nous incorporerons des pièces d’un lockheed Lodestar, CF-CEC, du Reynolds Museum ltd, Westaskiwin, Alberta, Canada. Le prototype du Lockheed Lodestar était basé sur le modèle 18 qui était aussi une variante du Lockheed 14 Super-Electra. Le Fuselage du lodestar, à l’arrière de la section principale, fut allongé de 5 pieds (1.5 m). L’espace des ailes à l’arrière du longeron arrière fut aussi allongé et la queue fut modifiée pour des raisons aérodynamiques.
CF-CEC fut démonté et expédié au MNFAC en octobre 2011 et le travail à déjà commencer sur la récupération des ailes et nous espérons débuter le début du travail de la queue dans un avenir rapproché.

Le C-57 était une désignation de La United States Army Air Force (USAAF) pour les lodestar et il était propulsé par deux moteurs Pratt&Whitney R-1830-53 de 1,200
Voici quelques donné sur l’appareil
Construit 1941 comme C-57
Numéros de série de Locheed 18-2132
Numéros d’index de l’USAAF 41-23166
Désignation Canadienne Civile – CF-CEC

Malheureusement nous ne possédons pas l’histoire complète de cet appareil, mais nous poursuivons nos recherches. Toutes informations pertinentes à cet appareil et son histoire seraient grandement appréciées.

Nous avons obtenu un nez original d’Hudson par l’entremise de Aero Trader, Chino, Californie, É-U.

La section du nez a été expédiée au MNFAC en décembre 2011, la restauration et l’intégration débutera sous peu.
Construit à l’origine comme la variante A-29 du Hudson
Sous le contrat 6236 (numéros de série inconnue)
Intégré à l’USAAF le 12 décembre 1941
Numéros d’index de l’USAAF 41-23419
Conversion pour le combat et modification secondaire effectuée à Higley Field, Arizona, É – U. Complété le 9 janvier 1942
Assigné a la 4eme escadron de cartographie de March Field Californie
Le 29 mars 1942 vers 15 :15 heure locale, à March Field, avec 2 pilotes, 2nd Lt T.C Hitchings au commande et 2nd Lt D.D . Greer co-pilote et 2nd Lt J.W. Scott opérateur radio, l’avion effectua une boucle au sol lors du décollage qui endommagea sérieusement l’appareil.
Le rapport d’incident fut comme suit
-heure total de vol de l’aéronef au moment de l’accident 24.40 heures
-L’enquête révéla que la roue de queue de l’appareil n’était pas sécurisé dû au bris de la goupille de loquet inférieur. Ce qui a pu contribuer aux difficultés de direction initiale lors du décollage
-Le début de boucle au sol sévère, à cependant, apparu lorsque la roue de queue avait quitter le sol et que l’avion était presque à une vitesse de vol. Le pilot a tenté de corriger un virage a gauche en appliquant l’empennage à droite, l’avion fit un virage a droite la conduisant hors de la piste il a part la suite avancer la mannette des gaz pour essayer de prendre une vitesse de vol. Le pilote tenta de décoller mais le manque de vitesse il retomba au sol sur le train d’atterrissage gauche qui s’affaissa causant la boucle au sol.
– L’avion subit de lourds dégâts à plusieurs composantes sur le coté gauche tel, le moteur et son hélice, le train d’atterrissage principale de gauche, le fuselage, la queue,les ailes et la réserve de carburant avant gauche fut perforé.
– La cause principale de l’accident fut attribuée à une erreur de pilotage, de mauvaise technique, et sur contrôle de l’avion.
Encore une fois, si vous en savez plus sur cet avions et son histoire votre coopération serais grandement apprécier.

Escadron de l’ARC qui volèrent avec le Hudson lors de la 2e guerre

#11 Escadron – dissoute – 15 sep 45

#12 Escadron de communications – Utilisa les Hudson dans un rôle de transport – reformée comme 412e Escadron après la guerre. L’histoire du 412e Escadron (Transport) remonte à la création de deux unités au cours de la seconde guerre mondiale. Le 10 septembre, 1939, marqua la formation de # 12 escouade de Communications (plus tard #12 Escadron de Communications) à Ottawa Station arc. 412 (Chasseur) Escadron a été créée le 30 juin 1941 à Digby en Angleterre. Lors de la réorganisation d’après guerre l’ARC, il a été décidé que 412e Escadron ne devrait pas simplement disparaître dans les livres d’histoire. # 12 Escadron des communications, qui avait établi une réputation enviable dans le domaine des transports aériens VIP, a été choisi pour perpétuer la 412e Escadron et le 1er avril 1947, il a été re-désigné 412e Escadron (Composite). Ainsi, à ce jour le 412e Escadron de Transport peut tracer sa lignée à un escadron de Spitfire de la seconde guerre mondiale et sa longévité à une escouade de communications. Nos recherches sur la 12e escouade de Communications montre que le Lockheed Hudson était parmi les avions de différents types qui était piloté par eux au cours des années de guerre.

#13 Escadron – dissous le 15 novembre 46

#113 Escadron – dissous le 23 août 44

#119 Escadron – dissous le 15 mars 44

#120 Escadron – dissous le 1er mai 44

#121 Escadron-dissous Sep 30 45

#122 Escadron-dissous 15 Sep 45 (Note : Quelques Hudson ont été configurés pour le rôle de recherche sauvetage en mer.)

#145 Escadron – dissous le 30 juin 45

#167 Escadron – dissous le 1er octobre 45

#407 Escadron – de septembre 1941 à janvier 1943, l’Escadron exploité comme un escadron d’attaque rapide détruisait les convoies ennemis avec le Lockheed Hudson. C’était comme un escadron d’attaque qu’il a gagné sa réputation et son surnom de ‘The Demon Squad’. Il peut être intéressant de savoir que; le 407e Escadron est l’Escadron de l’ARC reste seul escadron actif qui a volé le Hudson dans un rôle opérationnel au cours de la seconde guerre mondiale !

#412 Escadron – voir #12 Communications ci-dessus.

Quiconque est intéressé à faire du bénévolat en tant que membre de l’équipe de restauration (surtout les personnes ayant une expérience de travail des métaux), ou si vous détenez plus d’informations ou de détails sur cet avion ou les bases ou les escadrons qui font partie de leur histoire, vous êtes invité à communiquer avec le Musée National de la Force aérienne du Canada directement au (613) 965-2864 ou par courriel : restoration@airforcemuseum.ca attention: Hudson Restoration